BRÉSIL

Reportage photo sur la vie au Brésil

Pin
+1
Send
Share
Send

Pour commencer, nous sommes en Amérique du Sud depuis 5 mois - notre voyage au Pérou a commencé, puis il y a eu la Bolivie, l'Équateur, le Chili, l'Argentine et finalement - le Brésil. Aujourd'hui, il y aura un rapport sur le Brésil, pour le reste des pays (certains d'entre eux) il y a des rapports sur le blog.

Nous étions au Brésil pour une courte période - seulement environ 2 semaines en février. C'était la fin de notre voyage, et nous étions déjà un peu fatigués, et nous voulions déjà rentrer chez nous. Cependant, je ne voulais pas trop presser le temps, mais nous, néanmoins, sur une terre nouvelle et étrange pour nous, nous voulions donc passer ces 2 semaines avec profit.

Au départ, nous n'avions aucun plan spécial. Au début, ils se sont demandé si les volontaires resteraient dans le centre de retraite de yoga, mais tous les lieux étaient occupés à cette époque.

J'ai commencé à lire - pourquoi sont des lieux d'intérêt dans un petit rayon de Sao Paulo. Et quand j'ai vu les photos, la fatigue morale a complètement disparu!

Le voyage réel a été le suivant:
São Paulo - Trindagi (4 jours dans ces environs, promenades sur les plages environnantes, plus ci-dessous) - transfert à Angra dos Reis - ferry pour l'île d'Ilha Grande dans le village de Villa do Abrao et 4 jours de déplacement autour de l'île de plage en plage. Le plan initial d'appeler à Rio de Janeiro a été abandonné, car nous avons décidé de passer plus de temps sur Ilya Grunge.

Maintenant, tout d'abord.

Notre plan. La flèche gauche représente les plages près du village de Trindaji, la flèche droite représente l'île d'Ilya Grandi

Nous avons appelé au Brésil du côté de l'Argentine - des chutes d'Iguazu. L'endroit est incroyable, ça vaut le détour. Nous étions du côté argentin, il y a aussi la possibilité de visiter du côté brésilien. Ceux des deux côtés disent que l'Argentin est plus joli.

Après les chutes d'eau, j'ai pris le bus pour São Paulo. Cette ville est immense, mais avec son propre charme, surtout si vous habitez dans sa partie supérieure, à proximité de parcs et d'excellentes plateformes d'observation.

Après avoir séjourné ici pendant deux jours, nous reposer un peu de la longue route de Valparaiso et laisser la plupart du matériel d'escalade dont nous n'avons pas besoin ici avec notre couchsurfer Caesar, nous nous dirigeons légèrement vers le village de Trindagi.

Bus Sao Paulo - Paraty - Trindaji.
Un grand nombre de bus se rendent à Paraty (tout au long de Rio), le départ n'est pas un problème. La gare routière de Sao Paulo est immense, l'une des plus grandes d'Amérique du Sud. Il y a beaucoup de compagnies de bus, je pense qu'il ne devrait pas y avoir de problème pour trouver la bonne direction (notre hôte Caesar nous a aidés, donc nous n'étions pas inquiets de trouver la bonne compagnie de transport). Acheté des billets, vérifié.
Les bus sont confortables, mais ils vont oooooooochen lentement. Toutes les 40 minutes - un arrêt de 20 à 30 minutes pour "manger" les chauffeurs. En conséquence, nous avons parcouru 270 km pendant environ 5,5 heures. Nous sommes arrivés non pas à Paraty, mais au détour du village de Trindage.

Tournez-vous vers Trindaji. Un peu mal avec le diplôme.

Là, nous avons rapidement calé la voiture au Trindaji.
Et nous voici sur les plages de Trindaji. Les endroits ici sont très beaux - formes inhabituelles de pierres, baies, forêts, rivières, petites cascades. Endroit génial!

L'endroit où nous avons passé quelques jours était la plage Praia cachadasso. En général, il est interdit de monter des tentes ici, comme le disent les tablettes, mais, parce que la plage n'est pas très fréquentée et il y avait un coin dans la forêt sur la côte, nous avons toujours installé une tente, et personne ne nous a chassés, bien que Lena était très inquiète à ce sujet (elle n'aime pas enfreindre les lois, même si ce n'était pas un crime). Il y a une source au bout de la plage au début de la forêt sur le chemin de la piscine naturelle (à propos de la piscine ci-dessous).

A proximité se trouve l'une des plus belles plages du monde, selon Internet, Praia de fora, avec d'énormes pierres inhabituelles. La plage est vraiment magnifique, mais je ne serais pas si catégorique à évaluer.

20 minutes à pied de la plage où nous avons passé la nuit, il y a un endroit intéressant - Piscina natural do Cachadaсo - piscine naturelle traduite. Il s'agit d'une petite baie entourée de tous côtés par des blocs de pierre, il n'y a pas de vagues, et la profondeur de la piscine est en moyenne de 1,4 m. Le matin c'est calme, il n'y a pas de monde et des bancs de poissons nagent. Bel endroit, très calme et confortable.

Et sur le chemin de la piscine, un grand nombre d'arbres poussent dans la forêt avec des fruits Jack-fruit - c'est un orgomier, quelque chose comme un platane, avec les mêmes énormes bombes de 5 à 10 kilogrammes sur les branches - les jack-fruits eux-mêmes. Si vous marchez à travers les bois et ressentez un arôme doux et fermenté, et sous vos pieds se trouvent d'étranges tas noirs avec des os, vous savez - vous êtes sous le jack-fruit. Comme je n'avais jamais essayé le jack-fruit auparavant, mais que je le voulais vraiment, j'ai décidé de trouver des fruits mûrs. il a pris un bâton de bambou (pour une raison quelconque, il était là - apparemment, je ne suis pas le premier), et a commencé à pousser dans ces énormes boules épineuses jaunes. Ceux qui sont mûrs tombent d'une pression modérée. Ceux qui ne veulent pas tomber et ne cèdent même pas, s'ils commencent à se tordre, sont verts et insipides (nous avons eu une telle expérience plus tard).
Je l'ai jeté, ce qui signifie que je suis le seul de ces fruits, eh bien, avec un rugissement sérieux, il a volé sur la pente dans l'eau. Je suis descendu après lui, m'attendant à voir ses restes écrasés, mais il s'est avéré être un écrou dur, et l'ayant sorti de l'eau, j'ai porté le butin jusqu'à la maison.

Concernant le goût, pour ceux qui ne l'ont jamais mangé. À l'intérieur, il y a des os de la taille de la phalange du doigt, les os sont entourés de chair - c'est exactement ce qu'il mange. Je n'ai lu aucune instruction, j'y suis arrivé par expérience personnelle. Au goût, quelque chose entre l'ananas et les pêches marinées, on peut dire que l'ananas mariné au sirop est très sucré et satisfaisant. Nous avons mangé ce fruit pendant plusieurs jours, c'est énorme, mais vous ne pouvez pas en manger beaucoup à la fois, c'est très parfumé et sucré. Mais délicieux!

Il y a aussi une petite rivière avec une cascade et des bains à 20 minutes de la plage, donc c'est un endroit très confortable - l'océan, l'eau potable, une rivière pour se rafraîchir et se laver - super!

Après avoir séjourné ici pendant quelques jours, nous sommes allés plus loin - vers Praia do Sono et plus loin vers Praia de Ponta Negra.
Vous pouvez vous y rendre en arrivant d'abord de Trindaji au village Laranjeras (Ils disent qu'un bus rare 1040 de Paraty s'y rend, mais nous ne l'avons pas monté).

De Trindaji, nous sommes allés sur l'autoroute en direction de Laranjeras et après avoir parcouru une certaine distance, nous avons arrêté les gars qui nous ont conduits au village.

De là déjà à pied - Praia do sono - ici nous avons passé la nuit - en bordure du village, si vous pouvez l'appeler ainsi, dans un coin, à côté d'une rivière qui n'est pas visible de la plage principale. Encore une fois, vous ne pouvez pas dormir ici, utilisez les campings, disent-ils. Mais personne ne nous a encore conduit. Et Lena s'inquiétait de nouveau qu'un peu (ou beaucoup?) La dérange.

Plage Praia do Sono. Sur le côté gauche de la plage (en bas sur la photo) il y a un coin où nous avons installé une tente.

La nuit prochaine - Praia do antiguo
La plage est sauvage et personne ne contrôle vos tentes ici. Le soir, des centaines de lucioles nous entouraient, ce qui avait l'air incroyable - un surf tranquille, pas de moustiques, des lucioles brillantes, chaudes et personne.

Le lendemain matin, cachant nos sacs à dos dans des fourrés de bambou, nous allons sur le côté Praia de ponta negra. Sur le chemin - chutes d'eau, plages, baies. Le dernier point est Praia de Ponta Negra. De plus, c'est aussi beau - à en juger par les photographies, mais nous n'étions pas assez. Praia de Ponta Negra est une plage incroyablement belle, une baie confortable, un ruisseau froid qui coule dans l'océan, des palmiers bananiers, des avocats et d'autres fruits non mûrs inconnus, des pêcheurs, des bateaux, des cabanes. Un endroit au climat idéal, qui n'offre rien à faire.

Après en avoir acheté assez, nous repartons, plongeant en chemin et nous rafraîchissant dans les cascades. Nuit à nouveau à Praia do Antiguo.

Il convient de noter que l'été (c'est-à-dire notre hiver, toutes sortes de janvier, février) est la saison des pluies, et presque tous les soirs à partir de 18h00, il commence à pleuvoir, se transformant progressivement (c'est-à-dire très rapidement) en une pluie irréelle, à partir de laquelle même commence à ne pas supporter la tente. La douche est chaude, et si vous n'avez pas le temps de laver le sel marin, vous pouvez rincer en toute sécurité dans cette âme.

Le matin, nous partons et rentrons. Arrivés à Laranjeras, nous attendons le même bus pour Paraty, environ 30 minutes, et nous partons pour Paraty, où, après avoir acheté de la nourriture, nous nous rendons dans la ville d'Angra dos Reis (Angra dos reis), qui est le point de référence pour traverser la Grande Île (i.e. Ilha grande).

Quelques heures de bus, et nous voici à Angra, par ferry. Il y a beaucoup de ferries par jour, les billets sont pris sur place, l'horaire peut être consulté sur Internet. Il existe deux types de ferries: chers et rapides, bon marché et lents (une demi-heure plus lente). Nous avons choisi la deuxième option, car c'est lui qui se remettait en 10 minutes. Il se rend au village principal - Villa do Abrao.

L'endroit est assez bondé, malgré sa petite taille. Toutes les plages voisines ont également beaucoup de monde. Nous avons choisi une belle plage à un kilomètre au nord de la ville. Le soir, tout le monde absorbe dans les hôtels et la plage reste vide. Nous avons installé une tente, le coucher du soleil, la pluie, la nuit, l'aube.

Le matin, je me suis promené sur les plages voisines, j'ai admiré les couleurs.

Lena pensait que nous viendrions et que nous serions végétariens et salés (c'est-à-dire bronzer et nager) en un seul endroit, mais ce n'était pas là - il y avait beaucoup de beaux endroits et je ne voulais vraiment pas traîner dans un endroit pendant 4 jours.

Pourtant, je persuade Lena de partir ("c'est tellement beau là-bas!"), Et nous suivons le chemin T10, d'abord Praia do pousopuis à la plage Santo Antonio.

Plage Praia do Pouso. Ici, le sable est jaune vif et très grossier comme le sucre de canne.


Hier, les plages sont complètement différentes, de couleur de sable différente, de taille de sable et en général les paysages environnants. Et à seulement une heure les uns des autres!

La plage Santo Antonio se compose de sable fin, absolument blanc, qui change la couleur de l'eau, la rendant si brillante qu'elle ondule déjà dans les yeux.

Nous passons la nuit sur Santo Antonio, tout seul, avec une lune brillante et un air chaud nocturne. Génial!

Le matin on va vers la plage Caxadaco. Il n'y a pas un tel itinéraire sur la carte ci-dessus (la logique est la suivante, si vous voulez emprunter des «chemins non pavés» - louez-nous un guide, comme nous l'a dit quelqu'un sur l'île). Mais dans mon Maps.me il y a un sentier, et ce n'est pas la première fois que nous voyons la forêt, nous partons.

Le sentier est vraiment très envahi par la végétation, et le perdre est assez simple, il y a plusieurs endroits qui ressemblent à un sentier, mais il s'avère être une impasse. En conséquence, nous arrivons à quelque chose de similaire à un chemin avec des encoches sur les arbres et des marques en forme de chiffons sur les branches. Plusieurs fois, il y avait des endroits avec des endroits glissants (stries d'eau), dans ces endroits, vous devez être très prudent, car glisser et voler sur quelques mètres est assez simple.

Après un certain temps, nous atteignons notre objectif, la plage Caxadaco. Plusieurs mecs sont déjà là avec des tentes, nous demandant de ne pas trop briller, car les rangers viennent chasser les touristes d'ici ("tous les touristes sont sur les campings!"). Il y a de l'eau douce et un endroit merveilleux pour passer la nuit, un port confortable, il y a des endroits où vous pouvez sauter dans l'eau à 3-4 mètres. Dans cet endroit, c'est merveilleux de passer quelques jours, de ne rien faire, de nager, de regarder l'océan, de réfléchir.

En raison de sa beauté et de son éloignement, les touristes sont amenés sur cette plage par des hors-bords qui veulent d'ailleurs la voir assez souvent. C'est toujours ennuyeux, surtout compte tenu de ce que les gars nous ont dit.

Finalement, à 16 heures, un bateau arrive avec deux hommes en tenue de camouflage. Eh bien, c'est tout, vous comprenez que "tee, Moskalik, est arrivé au moins".

Ils viennent à nous et, sous une forme peu polie, proposent de sortir d'ici. À la question - et où, après deux heures, nuit et pluie - ils répondent, à Abrao (15 km). À la question de savoir pourquoi il est impossible de se tenir dans une tente ici, il n'y a qu'un seul argument, ce n'est pas tout, il n'y a pas de toilettes ici.

Nous avons pris des photos de nos passeports, avons attendu de monter une tente et avons chassé les autres.

Bien sûr, nous ne sommes pas déjà allés à Abrao, nous avons parcouru trois cents mètres le long du chemin, nous sommes allés dans la forêt et avons installé une tente. Mais l'ambiance était notamment gâtée. C’est une chose quand on n’est pas autorisé à installer des tentes sur une plage civile, on peut le comprendre d’une manière ou d’une autre, mais quand il est interdit de le faire dans les profondeurs de la forêt, c’est du buste.

Le matin, nous nous sommes sentis comme dans un film d'horreur sur les morts-vivants - non loin de nous, un troupeau de singes hurlait sauvagement avec des basses terribles, monotone et fort. Tout, comme dans cette vidéo, mais tout dans un pack, monotone, pendant des heures. Vidéo d'Internet, pas la mienne.

J'ai déjà entendu cela au Pérou, donc ce n'était pas particulièrement effrayant, mais si vous ne savez pas, vous pouvez devenir gris, cela semble flippant.

Après avoir écouté les chants matinaux des singes, nous nous sommes dirigés vers le village Dois rios. Des chansons nous accompagnaient presque jusqu'au village. Le village est petit, il est clair qu’il n’est pas touristique, les habitants vivent juste pour eux-mêmes, ils attrapent du poisson, et c’est tout. Vie très calme et paisible.


Vu quelque chose qui attendait les gens, a demandé s'il y avait un minibus, les messieurs attendent? Non, ils disent qu'il en est ainsi, tarantas locales, allez-y, gringo, nous n'allons pas à Abrao.
D'accord, je pense, d'accord. Nous sommes déjà sur la route à travers la forêt en direction d'Abrao, puis ce bus passe. Il a refusé de s'arrêter. Nous pensons, eh bien, que diable. Mais après 400 m autour du virage, nous voyons, arrêté, cassé. Nous approchons le conducteur:
- Donnez-moi un coup de main, chef, nous allons payer au taux.
- Non, dit-il, nous ne portons pas de gringo.
"Eh bien, pourquoi donc, pourquoi ne le prenons-nous pas, vous allez à Abrao, il n'y a plus de routes ici!"
- Désolé mon pote, je ne peux pas, alors ils me mettront sur un poteau pour la livraison d'un gringo, si tu marches.

C'était incroyable de voir une telle discrimination!

Bon, on est partis à pied, de toute façon, ce n'était pas loin à gauche, et tout était en panne. Nous nous sommes rencontrés en chemin de petits singes, très proches des mœurs, ils nous ont regardés avec intérêt et nous ont même touché les mains.

Nous sommes retournés à Abrao, installés dans un camping avec douche, cuisine et Internet, mangé de la glace, bu des noix de coco, fait le tour du village et sommes partis pour Angra le matin, et de là à São Paulo.
Un jour plus tard, nous sommes rentrés chez nous par avion. Et ainsi finit notre voyage à travers l'Amérique du Sud.

Conclusions et quelques observations sur le Brésil.
- Après tous les pays précédents, il était très inhabituel d'entendre un discours non espagnol, auquel vous étiez tellement habitué et que vous avez commencé à comprendre plus ou moins. Ici, vous êtes trompé, mauché, trompé de tous les côtés, ce qui est inhabituel. En entendant un discours espagnol, vous le saisissez comme si vous étiez le vôtre. Cependant, il convient de noter que tout le monde m'a complètement compris lorsque j'ai parlé quelque chose en espagnol. J'ai compris certains mots (les choses sont particulièrement bonnes avec le portugais écrit - il y a beaucoup de mots similaires, bien qu'ils sonnent différemment).

- Un peuple très souriant, on a l'impression que les Brésiliens ne lésinent pas sur les émotions, et n'hésitent pas à rire, sourire, s'embrasser, s'embrasser en public. Surtout en revanche, cela fonctionne lorsque vous volez vers un Moscou gris, froid et découragé après un Brésil ensoleillé, vert et souriant, et votre tante garde-frontière vous donne un air sévère comme si vous étiez probablement à blâmer pour quelque chose, elle a juste besoin de savoir ce que . Et il demande si nous transportons des «mélanges à fumer» interdits. "Et si je vérifie?!" a provoqué un léger sourire sur notre visage.

- Au Brésil, contrairement à d'autres pays d'Amérique latine dans lesquels nous étions, très, hmm, tolérants envers les non-traditionnels. Cela s'exprime dans la vie par le fait que dans chaque bus, dans la rue, dans le métro, sur la plage, dans le magasin, vous rencontrerez sûrement deux hommes barbus de 20 à 30 ans qui se caressent doucement les mains et très doucement, comme dans un film romantique, s'embrassent. Le sentiment que quelque part il y a eu un échec dans la matrice et "quelque chose s'est mal passé".

- Le Brésil, par rapport à d'autres pays d'Amérique du Sud, est vraiment un pays cher. Cela se traduit par des transports, des logements et des aliments coûteux dans les cafés. La nourriture dans les marchés et les supermarchés est plus chère que la nôtre, mais pas de beaucoup. Bien que les fruits soient tous locaux, il est étonnant de voir des mangues à un prix comme le nôtre.

- L'océan ici est beaucoup plus frais que ce que nous avons vu sur la côte Pacifique (Equateur, Pérou, Chili). Ce même plaisir du paradis des primes est ici. Ce que j'aimais d'autre à leur sujet, c'est que la mer jouxte les montagnes ici (bien que j'imaginais le Brésil comme une plaine amazonienne plate sur tout son territoire), qui se mélange très bien et ajoute de la fraîcheur sous la forme de courants froids.

Voici un rapport. En un mot, j'ai vraiment aimé le Brésil et je reviendrai certainement ici.

Plus de photos du Brésil dans l'album.

Reportages photo au Brésil

Nous avons donc quitté la patrie des trafiquants de drogue colombiens, le pays des fourrés à feuilles persistantes de marijuana et de coca. Malgré le fait que les médias aiment effrayer les touristes avec une situation dysfonctionnelle dans le pays, tout n'est pas si triste. Bien sûr, des blocs de l'armée postent tous les 2 km sur la route, des vols de bus de nuit, des guérilleros dans les montagnes - tout cela est là, mais en général, la Colombie est calme. Ils n'ont pas essayé de nous voler, bien qu'ils aient parfois remarqué qu'ils nous lorgnaient pour en profiter.

Pour les touristes en Colombie, comme dans d'autres pays d'Amérique latine, l'attitude est amicale. Très souvent adressé: bonjour, amigo. muy buena cocaina, muy buena ganja!))) bien, ou tout simplement discuter)
Cependant, après avoir traversé la frontière avec le Venezuela, la situation de la drogue change, le socialisme développé est aux prises avec ce problème et ils ne proposent plus d'acheter quoi que ce soit dans la rue.
Nous avons traversé la frontière à Maracaibo, un endroit moyen. Désert, pauvre et pas intéressant. Depuis la Colombie, le long des routes, tout le monde vend de l'essence vénézuélienne, au prix officiel de 7 000 pesos que vous pouvez acheter pour 4 à 5 000. La contrebande est liée à de l'essence conditionnellement gratuite au Venezuela - 40 kopecks le litre. Pour la même raison, le gaz n'est pas disponible dans les stations-service vénézuéliennes frontalières.
Qu'est-ce que cela nous dérange un peu. Dans les dernières gouttes, nous avons roulé au Venezuela et nous sommes glissés dans une station-service - et là, il est vide. L'essence était dans l'une des stations-service, mais c'était en gros, pour les camions de carburant. J'ai dû verser à partir d'un tuyau d'un diamètre d'environ 15 cm, d'abord dans un seau, puis dans le réservoir. Ils ne nous ont pas pris d'argent))) Et en général, nous n'avons payé l'essence qu'une ou deux fois 2 bolivars pour deux motifs (8-10 bolivars par dollar).

Le Venezuela est généralement similaire à la Colombie, aux Caraïbes, à la selva et aux montagnes. Il nous a semblé que les endroits les plus intéressants étaient le parc national de Canaima et les environs de Barinas.

Sables dans la région de Koro

Côte caraïbe

Voici quelques routes

Ce n'est même pas une favela, mais une zone assez prospère

Montagnes de la table du parc national de Canaima

Début du voyage à Roraima

Pour ceux qui souhaitent visiter Roraima en mode de voyage indépendant, je dirai que vous pouvez gravir une montagne sans guide. Bien sûr, ils essaient d'imposer leurs services, mais si vous ne brillez pas et les ignorez partiellement, alors tout est réel. Il n'y a aucun message en cours de route. Sur la montagne, il est souhaitable d'avoir une carte et un GPS, car on peut vraiment se perdre dans le brouillard.
Nous avons pu retrouver sans guide tous les points principaux de Roraima et bien marcher sans société imposée. Mais si vous n'avez pas suffisamment d'expérience en camping, je ne recommande pas de répéter.

Il faut grimper dans la jungle

Au sommet de Roraima

Après le Venezuela, nous nous sommes dirigés vers le Brésil, d'où nous avions déjà acheté des billets pour la maison. Dans le même temps, afin d'économiser de l'argent, une partie du chemin que nous avons parcouru en Bolivie. Pour visiter la Bolivie, vous avez besoin d'un visa, ce qui peut être fait dans un consulat dans une ville frontalière. Cependant, cette fois, nous n'avons pas réussi. Quand nous sommes arrivés au consulat, on nous a dit que le consul était occupé et ne pouvait pas faire de visa. Ils ont commencé à savoir combien de temps il était occupé, etc., il s'est avéré qu'il était généralement en vacances pendant 2 semaines et que personne d'autre ne pouvait lui faire de visa à part lui. Cela ne nous convenait pas et nous avons finalement décidé de transiter illégalement le territoire de la Bolivie en transit. L'entrée dans le pays n'est pas un problème, car le touriste décide d'aller ou non chez les gardes-frontières et vous ne pouvez pas apposer de tampon sur votre passeport si vous le souhaitez.
En traversant la Bolivie, nous avons failli nous faire prendre: au poste, la police a décidé de vérifier nos documents. Mais nous avons dit que les passeports étaient à l'hôtel et qu'ils se contentaient d'un certificat d'eau.
Quitter la Bolivie est aussi simple que d'y entrer.

Au Brésil, nous avons décidé de suivre la merveilleuse route 319 de Manaus à Porto Velho. Dans Google maps, cette route est dessinée grande et belle, mais en fait, il n'y a pas de circulation en raison de l'absence de plate-forme. Les autorités brésiliennes promettent de le restaurer au cours des 10 dernières années, mais comme d'habitude, il n'y a pas d'argent pour cela. La situation est compliquée par le fait qu'il s'agit du bassin amazonien et que ces zones sont constamment inondées pendant la saison des pluies.

Près de Manaus, Amazon se répand à la joie des enfants locaux

Loin de la route, la situation est plus triste

Avec la disparition de la population, la route se transforme en boue boueuse

Mais à certains endroits, il y a de l'asphalte

Les ailes avant ont été retirées des motos - tellement de saletés que la roue s'arrête de tourner.

Au Brésil, la chasse aux crocodiles a été interdite - maintenant ils sont nombreux, ils gisent le long de la route.

Bon, à la fin du reportage photo, je poste le parcours parcouru. Le voyage s'est déroulé lentement et nous a pris environ un an et demi, de février 2011 à juillet 2012, plus de 45 mille kilomètres ont été parcourus dans 8 pays (Brésil, Argentine, Chili, Bolivie, Pérou, Equateur, Colombie, Venezuela).

Foto par Ann Strelnikova
Il y a beaucoup plus de plans, donc il y aura une suite!

Pavlo

  • Amérique
  • Voyage
  • 12.05.2015 03:51
  • Vues: 3061
  • Évaluation de l'article: 159

Par la volonté du destin, j'ai été amené au Brésil pour une période de plus d'une semaine. J'ai pris des photos de ce qui m'entourait, et maintenant je veux partager mes impressions sur la vie ici et les confirmer avec des photos.

Général.

Le Brésil, comme chacun le sait, est situé en Amérique du Sud. Il fait si chaud là-bas que dans de nombreux endroits, ils n'ont jamais vu de neige. Dans la ville de Campinas, dans laquelle je vis, en hiver (c'est-à-dire en juillet-août), la température baisse parfois la nuit jusqu'à un record de +5 degrés centigrades. Tout le monde parle portugais. Le Brésil a une énorme variation du niveau de vie. Sur la photo ci-dessous - un exemple: voici un hélicoptère taxi au prix d'environ 2500 $ pour une demi-heure à Sao Paolo, et à côté se trouve un sans-abri dans la même ville. En raison de l'abondance de l'abondance, les Robin des Bois locaux essaient souvent de prendre quelque chose des riches et boire distribuer aux pauvres. Par conséquent, tout le monde conseille de ne pas sortir la nuit, de ne pas porter d'objets de valeur en vue, de ne pas montrer l'appareil photo, de ne pas porter d'or, de ne pas transporter beaucoup d'argent. Maisons à revenu moyen, entreprises entourées d'une clôture sous tension. Les maisons des riches sont situées dans une zone protégée, avec une clôture, un poste de contrôle, des patrouilles constantes. Les véhicules blindés ne sont pas rares. Et pour la collecte dans les banques, des voitures blindées sont utilisées.

Le Brésil est un pays de bureaucratie et d'étagères pour demain. Si la question a un délai, elle ne sera pas résolue plus tôt. S'il n'y a pas de délai, on ne sait généralement pas quand il sera résolu. Par exemple, un invité d'un autre pays peut facilement attendre 3 mois jusqu'à ce qu'il signe les papiers et commence à payer les salaires (j'écris ceci sur la base de certaines statistiques collectées). Il y a de longues files et diverses bizarreries dans le travail de l'État. institutions. Cependant, je ne peux pas dire que quelque chose va mieux avec nous :)

Mais ensuite, ils se sont occupés de l'éducation. Les universités reçoivent un bon financement. Les enseignants peuvent se permettre une vie normale: une voiture, une maison de 200 places avec un citronnier, un barbecue dans la rue et peut-être même une piscine extérieure.

Les villes ici sont très mélangées. Les centres sont généralement en lambeaux et pas très jolis. À la périphérie, vous pouvez souvent trouver des zones de villas décentes. Et vous pouvez également voir les favelas - des bidonvilles avec des chenils coincés de toute façon horrible (qu'il vaut peut-être mieux ne pas approcher).

Ils aiment mélanger les fils (c'est similaire à la façon dont ils le font en Corée). Dans les maisons, ils ont une tension de 110 volts. Apparemment, l'énergie est fournie à haute tension, puis directement devant la maison, elle est transformée en travailleur - afin de la réduire sur l'autoroute.

La nature.

C'est difficile à mettre en mots. C'est très beau ici. Je n'ai pas voyagé en dehors de l'État de Sao Paulo - c'est-à-dire Je ne suis pas allé dans des régions de la région amazonienne et d'autres endroits particulièrement violents - mais j'en ai assez ici. Les forêts, les collines et les lacs sont incroyablement beaux. Tous les verts sont complètement différents de ce que j'ai l'habitude de voir. Les seules plantes que nous connaissons sont celles que nous cultivons dans des maisons en pot avec des propriétaires soignés. Et ici, ils poussent partout. Voici quelques photos de la nature.

Galets près de la montagne appelée Pedra Grande (grosse pierre)

Terrain de football au lieu d'un jardin à la campagne.

Forêt d'arbres à fleurs violettes. C'est très impressionnant.

Arbre au lieu d'acacia

Pour les perroquets, les bananes étaient suspendues à un arbre - à un crochet métallique.

Le transport

Une fois qu'il y avait des chemins de fer avec des gares de voyageurs et des équipements anglais (en fait, tout était fait en Angleterre, apporté et assemblé). Ensuite, le gouvernement a décidé de miser sur le transport de passagers par bus, et depuis lors, le transport ferroviaire n'a été utilisé que pour le transport de marchandises lent.

Si vous le souhaitez, vous pouvez marcher parmi les voitures accidentées et volées. Dans le relais de Campinas, il y avait un club de modélistes qui relance le service de train en petit exemplaire:

Il y a aussi quelques détails du passé:

Le transport en bus a été pris très au sérieux. Dans chaque ville, ils ont construit une gare routière de la taille d'un bon aéroport, lancé des équipements de haute qualité sur de bonnes routes. De Campinas (1,5 million de personnes) à São Paolo, des bus partent toutes les 15 minutes. Il est venu, a acheté un billet pour le plus proche non rempli, a attendu 15-30 minutes jusqu'à son bus, s'est assis, a conduit. Vous n'êtes pas obligé d'acheter des billets à l'avance.

Terminal de bus interurbain. Étage supérieur avec billetterie et café. En dessous se trouvent les portes des autobus (comme dans les aéroports)

Des bus sont également utilisés à l'intérieur de la ville. Ce sont des monstres effrayants qui grondent et s'insèrent dans des ouvertures étroites à une vitesse décente. Les conducteurs en eux sont des fous, car voler partout à la vitesse la plus élevée possible. Ils n'hésitent pas à accélérer et à freiner pour qu'une personne saine et sobre, comme, ait besoin de tenir à deux mains pour ne pas tomber.

A l'intérieur il y a une cloison, délimitant ceux qui ont payé, et le reste, un tourniquet et une machine de paiement. Le paiement s'effectue exclusivement avec une carte plastique. Mais si vous n'en avez pas, vous pouvez acheter une carte pour un trajet auprès du chauffeur, payer avec, puis en remettre une vide au terminal en échange d'argent.

L'aspect actuel du bus de l'intérieur.

Le même bus en 2013: vous pouvez voir la chaise du chef d'orchestre au-dessus du tourniquet - puis vous pouvez payer en espèces sur place.

Gare routière centrale de Campinas

Le bus est censé passer par l'avant et sortir par l'arrière. Dans certains bus, les portes sortent sur le côté gauche - et il y a également des doublons pour l'entrée et la sortie sur les côtés opposés du tourniquet. Ce système en pratique est très efficace. Je n'ai vu que quelques fois des gens essayant de se mettre au mauvais endroit, et les deux fois, le conducteur a repéré l'intrus avec succès et est sorti avec un grand cri. L'inconvénient est la partition au milieu du bus et l'aspect légèrement hostile de la structure.

L'océan

C'est classe! Il fait chaud, l'eau de la baie est complètement propre, phosphorescente la nuit. En dehors de la baie, une belle vague océanique roule. Près de la ville (Ubatuba) sur les plages, comme d'habitude, il n'y a nulle part où tomber une pomme. Loin, vous pouvez trouver un endroit vide et calme. Les propriétaires à louer ne sont plus les bienvenus. Le petit déjeuner est inclus dans le prix, il y a des cupcakes nourris préparés par l'hôtesse. Ils vous aideront et répondront à toutes vos questions, ils apporteront une pommade pour les brûlures, ils offriront d'utiliser le barbecue et la cuisinière, ils donneront des fonds contre les moustiques. C'est vrai, ils ne disent pas un mot en anglais :)

Tracteur pour le lancement de bateaux: un bateau sur une brouette spéciale roule simplement dans l'eau. Après cela, il part calmement avec la voiture.

Divertissement

Au Brésil, il y a pas mal de gens avec de bons revenus et un travail peu poussiéreux. Par conséquent, ils peuvent se permettre diverses choses intéressantes.

Voici les compétitions de saut d'obstacles:

Eh bien, vous pouvez imaginer: un cavalier - un cheval qui doit être nourri, marché, guéri, entraîné, peigné. De plus, un club avec équipement, territoire, sécurité.

Ou voici des compétitions de deltaplane:

Et ici, dans les villes, il est de coutume d'organiser de grands parcs avec vélo, piétons et tapis roulants, des terrains de jeux pour divers sports, des machines d'exercice, des fontaines pour boire, etc. Le week-end, des foules s'y pressent: planches à roulettes de vitesse et cascadeurs, slackline, vélos, basket-ball, rugby, ultime frisbee (:)), vidéos.

Location de vélos à proximité du parc.

Un jeu appelé Cornhole.

J'ai dit à mes amis (Frisbee) que j'aime faire du vélo et ils m'ont arrangé pour rouler à la brésilienne. C'est-à-dire ils ont amené des vélos au parc en voiture, s'y sont assis et ont commencé à parcourir ces pistes cyclables parmi des centaines d'autres cyclistes et piétons. Dire que c'est ennuyeux, c'est ne rien dire :) Ce serait beaucoup plus intéressant en ville ou en dehors de la ville.

Production brésilienne de vélos. Le nom est comme si on parlait.

Parking à vélos de la banque. Pour rouler, il semble nécessaire d'avoir leur carte plastique.

Le vieux est super avec des freins inhabituels.

L'ancien est génial avec des freins encore plus inhabituels.

Pour la commande, je dois également dire quelques mots sur la nourriture. Leur cuisine est tout à fait compréhensible pour les Ukrainiens ordinaires. Voici le plat d'accompagnement, voici les légumes, voici la viande. Mais il y a des fonctionnalités dans les détails. Sur la table doit être présent du riz et des haricots bouillis avec du liquide. Ils les mélangent joyeusement et mangent presque toujours. Le vrai dicton: "le riz est comme une assiette: peu importe ce que vous cuisinez, il devrait l'être." Ils préfèrent manger de la viande sous forme de steaks, souvent de grosses tailles. Le boeuf est le porc préféré. La chose la plus cool qui soit est le fruit. Les mangues sont moins chères que les pommes. Les ananas sont énormes et très savoureux. Les avocats sont également énormes et bon marché. Le jus d'orange est généralement fraîchement pressé. Au lieu de citrons, ils vendent des limes. Eh bien, toutes sortes de fruits de la passion, de goyave, de noix de coco fraîches.

Beaucoup de gens dînent dans des cafés et des restaurants à proximité de leur travail. Le plus souvent, il existe deux méthodes de paiement: 1. payé pour l'entrée - et maintenant vous pouvez manger ce que vous voulez, vous n'avez qu'à payer pour les boissons et 2. vous collectez tout ce que vous voulez dans une assiette, le pesez et payez pour le poids.

Il n'y a pas encore de photos de nourriture. Je n'ai pas le temps de me procurer un appareil photo.

Ceci conclut mon reportage photo, car toutes les photos ne rentreront pas ici :) J'espère que vous y trouverez quelque chose d'intéressant.

Visites de groupe au Brésil Visites individuelles ->

datele voyagecoûtreste
21.02.20 -
24.02.20
Carnaval de Rio de Janeiro 2020
Rio de Janeiro
595 $ 4 places
27.02.20 -
09.03.20
Du carnaval au bal (Brésil - Argentine)
Rio de Janeiro - une statue du Christ sur le mont Corcovado - les chutes d'Iguazu du Brésil et de l'Argentine - Buenos Aires - delta r. Tigre - (Glaciers Calafate / Uruguay)
2920 $ 4 places
22.03.20 -
04.04.20
Argentine - Uruguay - Paraguay - Brésil (depuis 2004)
Buenos Aires - Montevideo - Asuncion - Chutes d'Iguazu d'Argentine et du Brésil - Rio de Janeiro
3940 $ 4 places
26.03.20 -
04.04.20
Les beautés de l'Argentine et du Brésil
Buenos Aires - Spectacle de tango avec dîner - Delta du fleuve Tigre - visite des chutes d'Iguazu des côtés brésilien et argentin - Parc ornithologique - Rio de Janeiro - repos sur la côte atlantique à Buzius
2670 $ 10 places
24.04.20 -
07.05.20
Argentine - Uruguay - Paraguay - Brésil (depuis 2004)
Buenos Aires - Montevideo - Asuncion - Chutes d'Iguazu d'Argentine et du Brésil - Rio de Janeiro
3940 $ 6 places

Tours individuels au Brésil Tours en groupe ->

le voyagecoût
Pérou - Brésil
Lima - Cuzco - Machu Picchu - Puno (Lac Titicaca) - Chutes d'Iguazu - Rio de Janeiro
2875 $
Argentine - Brésil
Buenos Aires - delta r. Tigre - Ushuaia, Tierra del Fuego - Glaciers de Calafate - Chutes d'Iguazu des deux côtés - Rio de Janeiro
2650 $
Parc National de Lencois - Maranienses
San Luis - Barreirinhas - San Luis
1050 $
Rio de Janeiro. Forfait de base 4 jours / 3 nuits 455 $
Rio de Janeiro - Jungle amazonienne - Chutes d'Iguazu
Rio de Janeiro - Manaus - Jungle amazonienne - Foge do Iguacu - Puerto Iguazu
1565 $
Jungle amazonienne
Manaus - Amazonie - Manaus
685 $
Rio de Janeiro - Chutes d'Iguazu - Vacances sur la côte atlantique de Buzius
Rio de Janeiro - Fogo do Iguazu - Buzius
1131 $
Rio de Janeiro + chutes d'Iguazu
Rio de Janeiro - Fogo do Iguacu - Puerto Iguazu
880 $
Chutes d'Iguazu
Iguazu
425 $
Le Brésil sur demande

Le Brésil est l'un des plus grands pays du monde. Le territoire de cet État occupe près de la moitié de l'Amérique du Sud. Le Brésil a une nature magnifique et de nombreuses attractions qui attirent les voyageurs du monde entier.

Bien sûr, près de 7500 km de plages ne sont pas la seule raison de l'intérêt accru pour le pays.Lors de l'achat d'une visite au Brésil, nos clients veulent voir des attractions naturelles, telles que Iguazu, l'Amazonie, les chutes du Pantanal. TOUR EXPRESS offre des visites garanties au Brésil, ainsi que la possibilité de combiner le pays avec les États voisins.

La société TOUR EXPRESS organise une visite au Brésil pour vous permettre de voir toutes les beautés et sites touristiques du pays.

Tours au Brésil depuis Moscou

Le siège social de notre société est situé à Moscou, cependant, des visites au Brésil de TOUR EXPRESS peuvent également être réservées par des résidents d'autres villes de Russie. Nos experts vous aideront à choisir le bon voyage au Brésil depuis Moscou, en tenant compte de vos intérêts et du budget prévu. Vous pouvez obtenir une consultation sur le site Internet de l'entreprise en commandant un appel gratuit.

Tours au Brésil de Saint-Pétersbourg

TOUR EXPRESS a un bureau dans la capitale du Nord. Les résidents de cette ville et des régions environnantes peuvent choisir une visite de groupe au Brésil au départ de Saint-Pétersbourg avec un riche programme d'excursions sur notre site Web, et consulter les chefs d'entreprise par téléphone ou bureau. Si vous n'avez pas trouvé d'offre adaptée, nous établirons pour vous un itinéraire individuel et calculerons son coût.

Vacances au Brésil

Les vacances au Brésil commencent généralement à Rio de Janeiro. Des guides professionnels organisent pour vous une visite guidée avec une visite du parc national de Tijuca - sur son territoire se trouve le mont Corcovado avec la célèbre statue géante du Christ au sommet, étendant ses bras vers une ville colorée. Vous irez dans le centre historique de l'ancienne capitale de la république - vous verrez le monastère de San Bento, l'église de Nossa Senhora da Candelaria, la cathédrale, le palais impérial et d'autres beaux bâtiments.

Vous visiterez également avec des excursions et des attractions naturelles du pays. Parmi eux, le Pain de Sucre - le mont Pan di Asucar, donnant sur la baie de Guanabara dans l'océan Atlantique et les pittoresques chutes d'Iguazu - l'une des nouvelles sept merveilles du monde, située à la frontière du Brésil et de l'Argentine.

Après les excursions, vous aurez l'occasion de vous détendre dans la station balnéaire de niveau international de Buzius, où l'actrice française Brigitte Bardot aimait autrefois passer son temps. Ici, si vous le souhaitez, vous pourrez profiter des activités nautiques sur les plages bien équipées, où il y a de nombreuses écoles de surf, et passer votre soirée libre à la leçon de capoeira - le Brésil est le berceau de cet art martial, alliant danse, jeu et acrobatie.

Les principaux avantages des vacances au Brésil

Le pays offre des vacances variées qui séduiront les amoureux d'histoire et de nature, les amateurs de sports actifs et les gourmets.

Le Brésil possède des plages impressionnantes, qui sont plus d'un mille et demi: une eau azur étincelante au soleil, des palmiers et une atmosphère de détente! Un fait intéressant est que de nombreuses îles et côtes brésiliennes ne sont pas peuplées. Grâce à cela, ils ont conservé leur nature vierge et unique.

Le Brésil vit du football, donc chaque match est un événement. L'équipe nationale du pays est championne du monde à 5 reprises, jusqu'à présent personne n'a été en mesure de répéter cet exploit. Les habitants ne peuvent pas imaginer la vie sans ce sport.Par conséquent, ils regardent non seulement régulièrement des matchs, mais jouent également au football eux-mêmes. Ne manquez pas l'occasion d'assister à un match de football au légendaire stade Makarena.

Au Brésil, les touristes devraient absolument essayer le vrai café brésilien. Le pays est un leader dans la production de la boisson, et son goût est apprécié dans le monde entier.

Mais les principaux chanceux seront ceux qui parviendront à se rendre au célèbre carnaval brésilien. Il s'agit du plus grand événement du pays, où des milliers de personnes composent une seule procession, se déplaçant entouré de gigantesques paysages bizarres, et des danses au rythme de mélodies latino-américaines qui ne s'arrêtent pas de jour comme de nuit.

Appeler sur les téléphones à Moscou +7 (495) 781-81-77 et à Saint-Pétersbourg +7 (812) 327-77-70pour obtenir des réponses à vos questions et réserver une visite au Brésil. Si vous n'avez pas trouvé de programme adapté sur notre site, les spécialistes de TOUR EXPRESS sont prêts à créer pour vous un itinéraire de voyage individuel et à calculer son coût.

Pin
+1
Send
Share
Send